11 décembre 2006

Topalov domine Polgar à l'aveugle

C'est le genre de performance qui fascine. Un spectacle qui, à défaut d'apporter beaucoup à la théorie des échecs, donne à la discipline l'écho médiatique qui lui manque cruellement. Sur la photo ci-contre, vous avez, à gauche, le numéro un mondial, le Bulgare Vesseline Topalov et, à droite, la meilleure joueuse du monde, la Hongroise Judit Polgar. S'ils se tiennent la tête à deux mains, ce n'est pas parce qu'une épidémie de migraine s'est abattue, à la fin de la semaine dernière, sur le musée Guggenheim de Bilbao où ils se rencontraient, mais simplement parce qu'ils ont besoin de se concentrer plus que de coutume. L'échiquier qui les sépare n'a pas de pièces, ils jouent à l'aveugle. Quoi qu'on pense de ce genre d'exhibition, il est évident que le public n'a pu qu'apprécier le tour de force.
C'était donc un mini-match en trois jours et en six parties rapides (25 minutes pour toute la partie + 10 secondes par coup) et si Topalov avait été malmené par sa consoeur à Hoogeven (Pays-Bas) il y a quelques semaines, il n'a jamais été en danger en Espagne. Il y eut de l'action avec 6 siciliennes en 6 rencontres et le Bulgare a dominé les 5 premières (2 victoires et 3 nulles où il a toujours été mieux). Ne pouvant plus être rejoint, il s'est sans doute relâché un peu dans la dernière (avec les Noirs) et Polgar a sauvé l'honneur et réduit l'écart (3,5 points à 2,5, score final). Vous pouvez voir, sur le diagramme ci-contre la position finale de l'ultime partie. Les Blancs viennent de répondre à un échec en jouant 51. Re4 et, même si le matériel est égal, Topalov a abandonné car, comme on peut l'apprendre dans les manuels de finale, le pion passé et la position particulière du roi noir et de la tour blanche donnent un avantage décisif aux Blancs. En effet, si l'on joue l'évident 51... Th5, pour arrêter le pion, les Blancs répondent par 52. h7 et sur 52... Txh7 53. Ta7 + gagne la tour que le roi ne peut défendre. Si, au lieu de 51... Th5, les Noirs déplacent leur roi, leur adversaire se contente de pousser en h7 sans se poser trop de questions. Une victoire convaincante de Polgar, mais une victoire trop tardive pour renverser le cours des choses.

4 commentaires:

Notzaï a dit…

Bonjour !
Il est possible de voir ce genre de parties ou d'exhibition chaque année non en France mais à Monaco lors du tournoi Amber fin mars où s'affrontent une dizaine de top joueurs.
Les parties se jouent alternativement à l'aveugle et en cadence rapide dans un Palace de la Principauté.

Anonyme a dit…

Topalov, l'ex champion du monde ! :-) Vive Kramnik !

Anonyme a dit…

bof bof le jeu en aveugle...à ranger au même titre que le jeu contre l'ordi !

Guillermo Nemirovsky a dit…

C'est sans rapport avec cet article, mais je tenais à vous dire que votre blog est en tous points excellent, il est devenu de loin le plus intéressant sur le jeu qui nous passionne, incontestablement le mieux écrit. Pour tout dire, il vient combler un vide laissé par le dilettentisme des autres espaces consacrés aux échecs ; aussi je vous encourage à continuer, contre vents et marées le cas écheant, car on ne verra pas de sitôt réunies de la sorte une telle qualité d'écriture et la compétence qui est la vôtre. Mes urbanités.