04 décembre 2006

Interview express : Kirsan Ilioumjinov

Kirsan Ilioumjinov, le président de la Fédération internationale des échecs (FIDE), était à Bonn, le 24 novembre, pour la présentation du match Kramnik-Deep Fritz. Il se trouve que le président du club de Cannes, Damir Levacic, était aussi présent pour l'occasion. J'ai donc confié à Damir la délicate tâche d'interviewer Ilioumjinov de ma part, à l'aide d'une liste de questions que je lui avais transmise. Comme je savais que le temps serait compté, ces questions étaient toutes axées sur les problèmes que suscite la formule du championnat du monde 2007 de Mexico (lire une synthèse ici). Malheureusement, cela a été encore plus rapide que prévu : Damir n'a eu droit qu'à 5 minutes, ce qui justifie le titre d'interview express...

Vladimir Kramnik n'a jamais caché qu'il considérait que le titre mondial devait se jouer sur un match entre deux personnes et non pas sur un tournoi : comment espérez-vous le convaincre de jouer à Mexico ?
Moi aussi je préfère le combat final homme contre homme, comme jadis. Mais un contrat est signé et on doit finir le cycle de réunification.
Si Kramnik refuse la formule de Mexico et demande que ce tournoi désigne plutôt son futur challenger, que se passera-t-il ?
Il n'y aura pas de discussion : c'est signé. Un contrat signé doit être honoré.
Comment jugez-vous l'attitude de M. Danailov, le manager de Vesseline Topalov, pendant le championnat du monde d'Elista ? La commission d'éthique de la FIDE ne devrait-elle pas se pencher sur son comportement ?
Je ne veux pas regarder le passé, seulement l'avenir et construire un beau futur : les nouvelles perspectives, le nouveau cycle du championnat du monde, le potentiel de nouveaux partenariats, la popularisation des échecs. Je me refuse à juger telle ou telle attitude. Il faut tourner la page et mettre toutes ces intrigues de côté. La commission d'éthique ne sera pas saisie.
Une demande de match revanche a été évoquée par M. Danailov, ce qu'autorise le réglement de la FIDE. Ne devrait-il pas y avoir un délai minimum entre la fin d'un championnat du monde et un défi lancé au tenant du titre ?
Oui, un délai raisonnable serait six mois mais ce n'est pas à l'ordre du jour car aucune lettre officielle n'est parvenue de la part de Vesseline Topalov.
Mexico ne prévoit pas la participation de Topalov, qui est tout de même numéro un mondial et vice-champion du monde. Comment justifiez-vous cela ?
C'est vrai. C'est à mon avis le point faible du réglement pour Mexico. Mais Vesseline Topalov était champion du monde au moment de l'édification de ce réglement (NDLR : il était donc inclus à la compétition à ce moment-là). Vous savez, le processus de réunification est complexe et semé d'obstacles. Il s'agit de tout régler minutieusement et ce n'est pas toujours facile. Pour Mexico, tout est bouclé : la dotation est déjà versée sur le compte de la FIDE et ce pays, qui connaît un grand boom échiquéen, organisera cette compétition avec beaucoup d'enthousiasme et de qualité.


Je remercie Damir Levacic
d'avoir été ma voix et mon oreille à Bonn. Même si l'interview est courte, quelques points intéressants me font me poser des questions. Tout d'abord, je ne sais pas si, quand Ilioumjinov dit "C'est signé", il fait référence à un contrat qu'aurait signé Kramnik pour jouer Mexico sous ce format ou s'il s'agit juste du contrat entre la FIDE et les organisateurs. J'en demanderai confirmation rapidement. Cependant, il me semble que le président de la FIDE, lorsqu'il explique que la réunification n'est pas terminée et que le processus s'achèvera après Mexico, fait peu de cas d'un éventuel boycott de Kramnik. Le Russe (avec lequel est d'accord l'immense majorité des joueurs d'échecs) a toujours dit qu'une finale de championnat du monde devait être un match entre deux hommes. Or, il est en position de force aujourd'hui, après sa victoire contre Topalov, et un refus de sa part de jouer Mexico équivaudrait à une nouvelle et désastreuse scission des échecs. J'ai fait demander à Ilioumjinov s'il n'était pas possible d'envisager de transformer Mexico en finale des candidats, en mettant Topalov à la place actuellement réservée à Kramnik, et s'il n'était pas judicieux, pour dédommager les Mexicains du manque à gagner (en terme d'image) induit par le changement de statut de la compétition, de leur promettre de faire jouer chez eux la finale du championnat du monde en 2008. Le président kalmouk n'a fait que dire "C'est signé !"... Ou bien Ilioumjinov est très sûr de lui, ou bien il n'a pas conscience du risque qu'il fait prendre aux échecs. Je ne suis pas sûr que les Mexicains seront ravis d'avoir un championnat du monde en 2007 sans le tenant du titre...
Enfin, nous apprenons dans cette interview que l'assurance de Danailov de trouver facilement des fonds en Bulgarie pour monter un match-revanche n'était qu'une façade. Rien n'était fait et, vu les délais, on peut être sûr qu'il ne se passera rien de ce côté-là.

7 commentaires:

Carminfish a dit…

Les lecteurs de votre blog se joignent à vous pour remercier Damir Levacic. Nous en profitons tous et c'est vec reconnaissance. Merci.

mila92 a dit…

Interview express peut-être mais quel scoop vous réussissez là!! On a tous cru que le titre était enfin réuni et apparemment c'est encore loin d'être fait!
Merci encore pour votre travail.

Anonyme a dit…

M.Barthelemy, j'avoue ne pas du tout comprendre pourquoi la FIDE continue, décennie après décennie,à traiter les grands joueurs et le champion du monde en titre comme des enfants,voire comme de simples petits pions ; l'attittude méprisante de Ilioumjinov envers toute forme de contestation me laisse pantois !
peut-être avez-vous une réponse ?

bravo en tous les cas pour votre travail !

Anonyme a dit…

La FIDE respecte ses engagements et compte tenu des difficultés à trouver des fonds pour l'organisation, ils sont bien obligés de se plier au contrainte. Pour l'instant aucun joueur n'a pu apporter une "bourse"

Anonyme a dit…

la lettre d'info a été envoyé avec toutes les adresses visibles : cela ne devait pas se produire !

mbaucomont a dit…

Le problème de fond reste que le Président de la FIDE modifie sans cesse les règles du Championnat du monde à sa convenance.

Après avoir abandonné la formule "Coupe", qui a livré des Champions pour le moins ... contestables, mis en place un Championnat du monde "express" (12 parties) gagné par Topalov, puis décidé que ce titre ne valait rien puisqu'il fallait une "réunification" contre Kramnik, il a fini par promettre un tournoi des candidats sous forme de matchs, qu'il a ensuite annulé avant de le rétablir, paraît-il.

Aux dernières nouvelles, était prévu un match des Candidats (16 joueurs) à Elista, en 2007, pour lequel ne sont pas "invités" des joueurs de premier plan, comme Ivantchouk, Navara ou Mamedyarov, alors que, curieusement, certains joueurs russes moins bien classés le sont.

4 qualifiés de ce tournoi devaient rejoindre Anand, Svidler et Morozevitch (classement de San Luis) dans un tournoi (quelle forme ?) organisé au Mexique avec Kramnik. Topalov était exclu de ce cycle, de façon incompréhensible.

Tout ceci est-il maintenu ? Est-il normal qu'un tel événement ne trouve pas de sponsor et que le Président d'une Fédération décide de finir de se l'approprier en le finançant pour une large part sur ses fonds personnéls, dont on connaît mal l'origine ?
On ne voit ceci que dans le monde des Echecs, hélas ...

Jeff a dit…

Ca devient ridicule. Comme le faisait justement observer Karpov, que els candidats doivent trouver des mécènes eux-mêmes pour financer les matches nous fait revenir au temps de Capablanca et Lasker. On comprend pourquoi Kasparov a quitté la FIDE. Le fait que Topalov ne soit pas qualifié pour le titre de champion du monde est ridicule. On ne saurait blâmer Kramnik de boycotter Mexico. A quand des règles fixes et sérieuses pour le titre de champion du monde?