18 décembre 2006

Evgueni Alexeïev, champion de Russie 2006

Le champion de Russie 2006 n'est sûrement pas le plus connu des (nombreux) joueurs de ce pays. Il ne s'agit pas d'un vieux briscard. Ce n'était pas non plus le favori de la superfinale qui s'est terminée le 15 décembre car on attendait plutôt Peter Svidler ou Sergueï Roublevski, le champion 2005. A l'arrivée, c'est donc le 19e joueur sur le classement de la liste russe (et le 75e mondial), Evgueni Alexeïev (photo ci-contre), qui s'est imposé sur le fil, en rattrapant celui qui avait fait presque toute la course en tête, Dimitri Yakovenko, et en le battant lors des tie-breaks en deux parties rapides (15 minutes pour toute la partie + 10 secondes par coup).
Alexeïev, dont c'est le succès le plus remarquable, est un joueur pétersbourgeois de 21 ans. Lors de cette superfinale, il a accompli un quasi sans-faute, si l'on excepte une défaite contre Roublevski. Pour le reste, il a sagement annulé contre les joueurs en forme et a pris les poins contre ceux qui l'étaient moins, jouant non pas de manière agressive mais profitant des moindres erreurs de ses adversaires. Cette stratégie a aussi porté ses fruits au cours du tie-break qui l'a opposé à Yakovenko, lequel avait aussi totalisé 7,5 points sur 11. Après une nulle émaillée d'imprécisions dans le premier des deux blitz, Alexeïev s'est retrouvé à mener une partie espagnole avec les Blancs. Après le 29e coup noir, on arriva à la position du diagramme ci-contre. Les Noirs, qui ont un pion de moins, attaquent la tour d3 et le pion f5 avec leur fou, sans oublier le pion a4. Mais c'est sans compter sur la force du cavalier blanc. Ici, Alexeïev joua 30. Ce5 !, menaçant une fourchette terrible en f7. Le pion, cloué sur la dame, ne peut prendre. Les Noirs répondirent par 30... Df6. Après 31. Cxc4, Yakovenko joua 31... bxc4 (et non pas le tentant 31...Fxd3 car suit 32. Dxd3 bxc4 33. Dxc4 et si les Noirs mangent un pion blanc en b2 ou en f5, leur pion blanc a5 tombe, ce qui ouvre une voie royale au pion a de leur adversaire). Les Noirs ne récupérèrent donc pas la qualité et, après 32. Td2 Fxf5 33. Df4 Fe6, Alexeïev échangea les dames avant de profiter de sa supériorité matérielle et du mauvais placement du fou f8 pour manger en toute impunité un pion, puis deux. Ce qui était suffisant pour contraindre Yakovenko à l'abandon.

1 commentaire:

LeSmurf a dit…

Je ne connaissais pas ce joueur. Il semble prmetteur : n'est pas Champion de Russie qui veut...