20 novembre 2006

"Le dernier humain"

Du 25 novembre au 5 décembre, le champion du monde Vladimir Kramnik jouera un match contre le programme d'échecs Deep Fritz, match qu'Echecs Info suivra évidemment avec intérêt. Sponsorisée par la compagnie allemande RAG, la rencontre se disputera à Bonn sous la dénomination World Chess Challenge 2006. Il s'agira d'un match en 6 parties, qui se joueront un jour sur deux, afin de permettre au Russe de laisser retomber la pression et de reprendre des forces, un problème que ne connaîtra pas son adversaire...
Si Kramnik gagne, il empochera un million de dollars. Sinon, il repartira avec la moitié de cette somme. Comme l'a déclaré le champion du monde au moment de la présentation du match, "la machine est clairement favorite, mais ne me négligez pas quand même. Je sais que certains joueurs de haut niveau seraient très nerveux à l'idée de jouer contre un ordinateur - ils pourraient même éviter ce genre de match. C'est compréhensible puisqu'une défaite sans appel peut affecter votre jeu ensuite. Bien sûr, ce monstre de calculs s'améliore d'année en année, de mois en mois, de jour en jour. Mon adversaire sera incroyablement fort. Mais je crois que je peux encore en venir à bout. A chaque fois que j'ai la possibilité de me battre, je suis extrêmement motivé. Après tout, je pourrais être le dernier humain à même de vaincre cette machine." Kramnik a estimé ses propres chances de victoire entre 40 et 50 %, tout en disant que ce genre de prédiction n'étaient guère importantes. Le Russe sait de quoi il parle. Pour ce qui concerne les prédictions, il se souvient que très peu le donnaient gagnant contre Kasparov en 2000. Pour ce qui concerne Deep Fritz, il l'a déjà rencontré en 2002, à Bahreïn, lors d'un match en 8 parties qui s'était achevé sur le score de 4 points partout.
Du côté des spécifications techniques, Fritz, qui est un logiciel mis au point et commercialité par la firme allemande ChessBase, évalue environ 1,5 million de positions par seconde sur un ordinateur classique avec un microprocesseur tournant à 2 GHz. Par ailleurs, il s'appuie sur une base de données recensant 3,2 millions de parties. Mais Kramnik aura la lourde tâche de jouer non pas contre Fritz, mais contre Deep Fritz. Il s'agit d'une version améliorée de ce programme (pourtant déjà redoutable), développée spécialement pour le match afin de contrer les qualités particulières dont le champion du monde fait généralement étalage dans ses parties. Par ailleurs, le logiciel tournera sur un ordinateur doté de 4 microprocesseurs moulinant en parallèle, ce qui lui conférera une capacité de calcul de 8 à 10 millions de positions par seconde, soit, nous annonce-t-on, trois fois plus qu'en 2002.
Tout au long de la semaine, j'explorerai différents aspects des matches homme-machine, en commençant, dès demain, par un rappel des grandes dates de la question. Je vous invite également à laisser des commentaires car je sais, d'expérience (j'ai couvert les deux matches Kasparov-Deep Blue et le match Kramnik-Deep Fritz), qu'il s'agit là d'un sujet passionnant, qui suscite maintes interrogations : sur l'utilité de ce genre de confrontation, sur la meilleure stratégie que l'homme doit adopter face à la machine et sur le fait de savoir si les performances spectaculaires des logiciels d'échecs constituent ou ne constituent pas des cas exemplaires d'intelligence artificielle. Pour ma part, en bon journaliste scientifique, je considère l'événement comme une expérience. Pour reprendre une expression que j'avais employée dans Le Monde en 2002, je suis impatient de voir si, "face à la puissance des inorganiques puces de silicium, la chimie du carbone a de beaux restes"...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

On a attendu 4 ans pour voir une confrontation homme machine. J'espère voir un excellent match et pas de dispute ou de tentative de destabilitation .... on veut savoir si la machine a progresse ou elle a gardé son niveau de 2002

Anonyme a dit…

Est-ce que Fritz a le droit d'aller aux toilettes ?

S Ravot a dit…

4 ans ? Et Adams-Hydra ? D'ailleurs depuis ce match, les humains ne se bousculent pas au portillon pour rencontrer des machines. Kramnik a le style le plus adéquat en théorie, donc ça risque d'être intéressant.

Anonyme a dit…

bof, aucun intérêt

Renogorsky a dit…

C'est hallucinant ces articles autour de "l'événement" de cette fin novembre.

On y parle d'homme supérieur à la machine, de machine supérieure à l'homme, d'intelligence artificielle (ou pas), de force, de puissance, de calcul... Mais qu'elle importance ? Le mythe de l'homme contre la machine ? Pfff... Personnellement je préfère l'homme AVEC la machine. Je ne coure pas derrière une voiture lancée à 100 km/h avec l'espoir de la rattraper... Je préfère être DANS la voiture et économiser mon énergie et mon temps.

PS : si Kramnik gagne, il empochera un million de dollars. Si kramnik perd, il repartira avec la moitié de cette somme... et dans les deux cas Chessbase vendra encore plus d'exemplaires de Fritz. L'intérêt de ce match s'arrête là.

gm a dit…

Merci pour vos articles.

Sinon,
je suis entièrement de l'avis de "Renogorsky",
surtout le PS...