11 novembre 2006

Aronian, maître du zugzwang

Allez, je le reconnais, je n'ai pas été très gentil avec le pauvre Levon Aronian (en photo ci-contre) dans une de mes dernières chroniques, en épinglant la gaffe monstrueuse qu'il avait commise au Mémorial Tal qui se joue en ce moment à Moscou. La partie et sa conclusion abrupte ont fait le tour du monde de la planète échiquéenne mais, heureusement pour l'Arménien, il s'est bien repris dans la ronde suivante de la compétition (la ronde 4), où, vendredi 10 novembre, il avait les Noirs contre l'impétueux Alexeï Shirov.
Dans une variante du gambit Marshall (partie espagnole) où les Blancs abandonnent la qualité contre deux pions, la rencontre avait pris un air relativement équilibré. Shirov avait même un troisième pion d'avance mais il semblait que la tour et le roi des Noirs contrôlaient bien tout et qu'il était ardu de progresser. On pouvait même, dans la position du diagramme ci-contre, s'attendre à une répétition de coups : comme le fou blanc est attaqué, il va reculer en a3, b4 ou c5. On peut imaginer une suite où le roi noir va attaquer le pion f en allant sur f5, le fou revient en d6, le roi retourne en e6, etc. Il existe d'autres lignes calmes qui mènent à l'équilibre et, sans doute, à la nulle. Or, Alexeï Shirov n'aime pas le calme. Sa devise, c'est mettre le feu à l'échiquier. Dans la position du diagramme, au lieu de reculer son fou, l'Espagnol l'a sacrifié en jouant 44. h6, misant toutes ses chances sur son pion h passé.
L'idée de cette manoeuvre audacieuse est de regagner la pièce et de se retrouver avec un pion de plus. En effet, après la suite 44... Rxd6 45. Rh5 f5 46. h7 Th8 47. Rg6 Re7 48. Rg7 (voir le diagramme ci-contre), les Noirs vont être obligés, d'une façon ou d'une autre de donner la tour pour empêcher la promotion. C'est du moins ce que croyaient les Blancs. Dans la position du diagramme, Aronian se contenta de déplacer son roi en e8. Un coup génial. Pourquoi ? Tout simplement parce que si le monarque blanc, maintenant, croque la tour, son homologue va, en s'installant en f8 ou en f7, l'enfermer dans le coin, derrière son pion h7. Les Blancs vont donc être obligés de jouer leurs pions et s'apercevoir que leur belle chaîne de pions b2, c3 et d4 est tenue en respect par les affreux pions doublés c4 et c6. Quand les Blancs auront épuisé les coups du pion h3, ils seront donc obligés d'avancer les fantassins d et b : et là, un pion noir filera à dame comme un All Black qui, ayant intercepté une passe de la ligne d'arrières adverse, court tranquillement vers l'en-but. Cela pourrait donner la suite : 49. Rxh8 Rf8 50. h4 Rf7 51. h5 Rf8 52. h6 Rf7 53. d5 (quelle pitié !) cxd5 54. b4 cxb3 (prise en passant) 55. c4 b2 56. cxd5 b1=Dame 57. d6 Db2 mat...
Face à la perspective de ce zugzwang atroce (position où tous les coups possibles sont mauvais), Shirov n'a donc pas pris la tour noire. Mais cela ne changeait pas grand chose. Avec une tour de moins, sa position était cramée et l'Espagnol d'adoption, après avoir un peu gigoté, se rendit compte que l'option de la colonne h se heurtait, dans tous les cas de figure, à ce zugzwang. Et comme il n'avait pas d'autre option, il abandonna après le 58e coup des Noirs, dans la position ci-contre. Une petite analyse montre qu'il n'y a plus d'espoir. Si les Blancs poussent le pion h, la tour va en f8 et on retombe sur le même schéma qu'auparavant. Si les Blancs sacrifient leur pion h pour aller libérer leur pion f (par exemple après la suite 59. h7 Tf8 60. Rg5 Th8 61. Rxf5 Txh7), le déficit matériel est trop important pour croire au miracle. La tour va contrôler la situation à distance pendant que le roi noir se rapprochera pour l'aider à faire le ménage.
Avec cette victoire, Aronian revient à la 2e place (l'Ukrainien Rouslan Ponomariov est toujours en tête) dans un peloton de poursuivants qui comprend aussi les deux Peter, Leko et Svidler. Cet après-midi, deux matches au sommet : Aronian-Leko et Ponomariov-Svidler...

3 commentaires:

Guillaume de Rouzé a dit…

Belle fin de partie, le motif de l'abandon des blancs n'est pas evident au premiers abords.

Juste une petite remarque j'ai noté une erreur de typo:

"On peut imaginer une suite où le roi noir va attaquer le pion f en allant sur f5, le fou revient en d5". Il s'agit de d6 ! Preuve que je vous ai bien lu !

Quoi qu'il en soit votre site est très agréable tant au niveau de la forme que du contenu.
Je vous invite à venir découvrir le mien, http://chess-mind.blogspot.com/ , un nouveau venu dans la blogosphère. Au plaisir de vous lire !

LePoulpe05 a dit…

J'ai découvert votre blog grace à un forum de France-Echecs.
Depuis j'y viens tous les jours.
Vous retenez des positions vraiment intéressantes, et ça peut nous faire réfléchir chaque jour.
Bravo, continuez!
Marc

GME a dit…

Bravo pour ce blog !
Voici le mien ... pour les amateurs !
http://chesslive.hautetfort.com/