29 janvier 2007

Le trio de Wijk-aan-Zee

Wijk-aan-Zee 2007, c'est fini. Et Vesseline Topalov n'est pas parvenu à en être le vainqueur unique. Dans la dernière ligne droite, le Bulgare s'est fait rejoindre par deux joueurs : l'Azerbaïdjanais Teimour Radjabov, qui, après un départ en trombe, avait lâché du lest dans la deuxième partie de la compétition, et l'Arménien Levon Aronian, invaincu au bout de 13 rondes. L'autre seul joueur à n'avoir pas concédé de défaites, le champion du monde Vladimir Kramnik, est à un demi-point du trio de tête car sa propension naturelle au partage du point a quelque peu mis sous l'éteignoir l'atout que représente sa quasi-invincibilité. On se souvient ainsi qu'à la fin des années 1990, le Russe avait totalisé une impressionnante série de 83 parties sans défaite et que, dans son match contre Kasparov en 2000, Kramnik n'avait concédé aucune défaite. Vishy Anand est cinquième. Dans le bas du classement, on trouve, à égalité, Alexeï Shirov qui est passé totalement à côté de son entame de tournoi, et Magnus Carlsen, qui a peiné dans la cour des grands, incapable de remporter la moindre victoire. Cela n'a pas été le cas, dans le tournoi B, pour le petit prodige français des échecs, Maxime Vachier-Lagrave (ci-contre, photo Fred Lucas/Mementoo) : 6 gains, 4 nulles et 3 défaites, pour une deuxième place ex-aequo, méritée, à un point de Pavel Elianov, lequel a ainsi gagné son ticket d'entrée pour le tournoi A en 2008. Dans le tournoi C, c'est le plus fort Elo, le Polonais Michal Krassenkov, qui l'a emporté.
De manière générale, le week-end n'a pas été excellent pour Vesseline Topalov. Obligé de partager la plus haute marche du podium, le Bulgare a aussi appris que la Fédération internationale des échecs rejetait son offre de match-revanche pour le titre mondial face à Vladimir Kramnik. Ce refus avait depuis longtemps été anticipé sur ce blog et sur mon blog précédent, puisque j'avais expliqué que les dates proposées pour disputer ce match étaient incompatibles avec le réglement de la FIDE. Enfin, Topalov a de nouveau été soupçonné de tricherie par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, dont le journaliste présent à Wijk-aan-Zee, le maître FIDE allemand Martin Breutigam, a été intrigué par un curieux jeu de pantomime de Silvio Danailov. Dès que l'adversaire de son protégé avait joué un coup, le manager de Topalov se précipitait hors de la salle de jeu pour donner un mystérieux coup de téléphone, revenait ensuite à grands coups de coudes se placer dans le champ de vision de Topalov, chaussait des lunettes qu'il ne met jamais en temps normal, puis faisait des gestes étranges de la main. Il faut bien reconnaître que cela n'a pas plus de fondement que l'accusation lancée par le même Danailov contre les fameuses toilettes de Kramnik. Mais, en expérimentant à ses dépens la désagréable impression que cela fait d'être soupçonné sans preuve, Topalov a peut-être eu un aperçu de ce qu'a subi, par sa faute, le joueur russe à Elista, pendant une compétition autrement plus importante que le tournoi néerlandais.

7 commentaires:

Eupalinos a dit…

Il serait tout de même dommage que les échecs subissent avec la tricherie informatique un fléau comparable au dopage qui mine cyclisme et athlétisme !

A propos, pensez-vous chroniquer un jour une compétition d' "Advanced chess", la "formule 1" des échecs dont l'idée revient à Kasparov ? (des équipes homme + machine s'affrontent ; on pourrait ainsi avoir "Kramnik-Rybka" contre "Vachier-Lagrave-Fritz", comme on a Schumacher-Ferrari ou Alonso-Renault)

Même question d'ailleurs pour le "Random chess" inventé par Fischer... Savez-vous s'il y a des tournois importants autour de ce jeu prévus en 2007 ?

PS : il serait sans doute intéressant de combiner le jeu de Fischer avec celui de Kasparov... le "Fischerandom advanced chess" serait alors né !? Pas mal, non : ni débats théoriques, ni bourdes tactiques... imaginez les belles parties que cela pourrait donner (et pas seulement avec des joueurs à 2700 Elo d'ailleurs)...

Stepskivuk a dit…

Kramnik n'est pas le premier joueur à n'avoir perdu aucune partie en championnat du monde. Capablanca ne concéda aucune défaite en 1921 lors de sa conquête du titre suprême face à Lasker. Cf. : http://www.chessgames.com/perl/chess.pl?yearcomp=exactly&year=&playercomp=either&pid=47544&player=&pid2=19149&player2=&movescomp=exactly&moves=&opening=&eco=&result=

francois le guillou a dit…

Selon mes calculs, Maxime gagne 20 pts elo sur ce tournoi. Chapeau bas, Monsieur Vachier-Lagrave ! Vous vous ouvrez un sacré boulevard...

mila92 a dit…

La performance de Maxime Vachier-Lagrave m'amène à revenir sur le moyen d'empécher les nulles et je me demande donc quand est-ce qu'on essaiera la prime à la victoire en la comptant pour 2 points au lieu de 1! Ainsi dans le CorusB, si on avait appliqué ce barème, on aurait obtenu le classement suivant:

1 Eljanov,P 16 pts
2 Vachier-Lagrave,M 14
3-4 Sargissian,G 13
3-4 Jakovenko,D 13
5 L'Ami,E 12,5
6 Bu Xiangzhi 12
7 Bologan,V 11
8-9 Stellwagen,D 10
8-9 Smeets,J 10
10 Nijboer,F 7,5
11 Werle,J 6,5
12 Kosintseva,T 6
13 Atalik,S 5,5
14 Georgiev,V 5

Vachier-Lagrave serait ainsi seul deuxième, ce qui serait plus juste en regard de ses 6 victoires.

Carminfish a dit…

J'ai lu l'article du Süddeutsche Zeitung (si vous suivez le lien fourni dans la note, vous en trouverez une traduction en Anglais sur le site de Chessbase). Je le recommande à tous ! C'est un véritable film ! A la fois édifiant et à peine croyable ! Faudra-t-il enfermer les joueurs dans des boxes opaques pour les empêcher d'échanger des signes avec des spectateurs ? Interdire à ceux-ci d'entrer et sortir ? Utiliser des brouilleurs de téléphones mobiles ? Il y a un côté "les sous-doués jouent aux échecs" dans le récit du manège de Danaïlov. Si vraiment il y a tricherie derrière tout ça je crois qu'on aura atteint un sommet de ridicule. Ca me rappelle le discobole "vainqueur" des Jeux Olympiques qui s'était rendu au contrôle anti-dopage avec une poche d'urine enfilée dans le derrière et qui s'était fait coincer en essayant vainement de la faire s'écouler dans le flacon. La super techno-biologie dopante qui échoue dans une lamentable scène à peine comique... Quelle misère et quelle médiocrité ! J'espère que Topalov, dont j'ai apprécié le jeu offensif et périlleux, n'en est pas arrivé là.

Anonyme a dit…

Une idée: si cela est possible, vous devriez rajouter quelques tableaux pour voir les classements.

J'aimerais bien pouvoir me passer d'aller sur chessbase ou europe-echecs juste pour voir un aperçu du classement provisoire, alors que votre site me suffirait ;)

Voilà, bonne continuation!!

Chess player a dit…

Dommage, le blog était vraiment sympa et les commentaires toujours bien écrits.. ça manque en ces temps !