25 janvier 2007

Ronde 10 : le festival d'Elianov dans le tournoi B

Une fois n'est pas coutume, je vais aujourd'hui m'intéresser à un joueur qui n'est ni dans le tournoi A, ni français mais le prochain adversaire de Maxime Vachier-Lagrave à Wijk-aan-Zee, demain après-midi : le jeune Ukrainien de 23 ans, Pavel Elianov. Fils du maître international Vladimir Elianov, il joue 1. d4 avec les Blancs, ce qui ne l'empêche pas de développer un jeu assez agressif, comme le montre la partie qu'il a disputée hier avec les Blancs contre le Néerlandais Jan Smeets. Au sortir de l'ouverture, l'Ukrainien a profité d'une certaine désinvolture de son adversaire pour concentrer ses pièces vers le roque dégarni des Noirs. Le point culminant de la partie est survenu dans la position du diagramme ci-contre, au 20e coup des Blancs. Leur cavalier e4 est en prise. Une solution simple consisterait à prendre le cavalier d6 qui le menace mais Elianov trouve une autre voie et joue 20. Fh4 g5 21. Cxd6 Fxd6 (et pas Dxd6 car suit 22. Fxg5 ! et le fou ne peut être repris car après 22... hxg5 23. Dxg5+ gagne la tour d8) 22. Dxh6 ! Ce coup, qui marque le démarrage d'un festival tactique, abandonne le fou h4 à son triste sort mais, en prenant en h6, les Blancs ont ajouté une pression supplémentaire sur la case e6 qui va céder. En effet, après 22... gxh4, Elianov envoie la sauce par 23. Cxe6 (menace à la fois la tour et mat en g7) Fe5 (surveille h7 car le cavalier est imprenable en raison de la suite 23... fxe6 24. Fxe6+ gagne la dame) 24. Cxd8.
Nous avons abouti à la position du diagramme ci-contre. Ici, Smeets a préféré jouer 24... Fg7 Mais il faut dire que l'autre option évidente, à savoir 24... Dxd8, ne vaut guère mieux parce que déboule 25. Dg6+ (profitant du clouage du pion f7) Rh8 (forcé sinon c'est mat) 26. Dh5+ Rg7 27. Dxf7+ Rh6 28. Tad1 (sort la tour tout en clouant le cavalier) Df6 29. Txd7 Fxd7 29. Dxd7. Les deux adversaires ont le même nombre de pièces mais il y a quelques pions de plus côté blanc... Après le coup de la partie, 24... Fg7, les Blancs profitèrent de la faiblesse de f7 pour entrer rapidement en finale : 25. Fxf7+ Rf8 26. Ce6+ Rxf7 27. Cxg7 Df6 (probablement la moins mauvaise option) 28. Dxf6+ Cxf6 29. Tfd1 ! Les Blancs se permettent encore un sacrifice car ils savent qu'au bout du compte, en échangeant la tour noire restante, ils ne laisseront aucun contre-jeu à leur adversaire et qu'ils auront tout de même l'avantage numérique. La partie s'acheva par 29... Rxg7 30. Td8 b5 31. Tc1 Fb7 (forcé) 32. Tc7+ Rg6 33. Txa8 Fxa8 34. Ta7. Une technique brutale mais très efficace. Les Noirs abandonnent car les Blancs vont récupérer le pion a7. Elianov, avec Tour+6 pions, est gagnant face aux Fou+Cavalier+2 pions de Smeets.

3 commentaires:

Renaud D. a dit…

Bonjour Pierre,
juste un petit mot a propos de l'analyse de cette superbe partie. Dans la variante 24...Dxd8 comment le Roi noir peut aller de h8 en h6 en 1 coup?? et sachant que la dame blanche le met en echec en h5! :) C'est soit disant le meilleur coup :) mais excusez moi de vous contredire, le meilleur coup, si on va par la, est RxDh5!! :))
Et en fin de variante, il y a 29.Dxd7 alors que la dame est en h5 au coup precedent!?
Je sais que Elianov est tres fort, mais la, ca releve de la prestidigitation plutot que de qualites echiqueennes :)
Plus serieusement, quelques coups ont du etre omis, merci de rectifier.
Et merci pour cette partie et cette analyse!

Pierre Barthélémy a dit…

Bien vu Renaud ! J'ai effectivement mélangé deux variantes. C'est corrigé (enfin j'espère...).

Anonyme a dit…

Bonjour Pierre,
L'absence de nouvelle parution depuis le 26 m'inquiète. J'espère que vous allez continuer à nous régaler de vos textes et commentaires. Je n'ai pas participé au débat sur la suite que vous entendez donner à votre blog (hébergement sur un autre site ou pas) car je pense que vous êtes le mieux placé pour prendre la bonne décision. En tout cas, merci!
Jean-Louis