01 janvier 2007

L'Elo de janvier est arrivé

Jour de l'An rime avec nouveau classement. La FIDE a publié aujourd'hui sur son site Internet l'Elo du 1er janvier. Sans surprise, le trio de tête, à savoir le Bulgare Vesseline Topalov, l'Indien Viswanathan Anand et le Russe Vladimir Kramnik, n'a pas bougé. En revanche, les écarts se sont nettement resserrés. Lors de la livraison précédente, début octobre, 63 points séparaient le numéro 1 du numéro 3. Aujourd'hui, il n'y a plus que 17 points entre les protagonistes du championnat du monde d'Elista, Anand restant coincé au milieu des deux. Avec 2783 points, Topalov est repassé sous la barre mythique des 2800 points. Il paye sa défaite au championnat du monde et sa contre-performance notable au tournoi de Hoogeven (Pays-Bas), au cours duquel il avait été malmené par Judit Polgar. Anand, qui n'a disputé aucune partie en rythme classique, demeure à 2779 points. Quant à Kramnik, les onze parties qu'il a disputées à Elista (le fameux forfait de la partie 5 n'a pas été comptabilisé, ce qui lui donne un total de 6 sur 11) lui ont rapporté 16 points et il est remonté à 2766 points. A noter que tout ce beau monde va se retrouver dans quelques jours au grand tournoi de Wijk-aan-Zee (toujours aux Pays-Bas) et que la tête du classement mondial pourrait s'en ressentir.
Derrière ce trio, les choses ont bougé. Le Russe Peter Svidler a chèrement payé un petit passage à vide (notamment lors de la superfinale du championnat de Russie) et chute de la 4e à la 12e place. Il est remplacé par le jeune Azerbaïdjanais Shakhriyar Mamedyarov, qui a brillé à Hoogeven. Son compatriote Alexandre Morozevitch a aussi perdu quelques places en raison de sa débâcle au Mémorial Tal (3 points sur 9) Mais sa très récente victoire, fin décembre, au tournoi de Pampelune (Espagne), avec un fantastique 6 points sur 7, devant Dimitri Yakovenko, Alexeï Shirov et Christian Bauer (4 points sur 7 alors que le Français avait le plus faible Elo de la compétition), devrait rééquilibrer les choses lors de la prochaine livraison. Derrière Mamedyarov, deux vieux briscards se replacent : l'Ukranien Vassili Ivantchouk, qui a beaucoup joué, et le Hongrois Peter Leko, qui a gagné le Mémorial Tal.
Pour ce qui est des Français, rien de fantastique. Etienne Bacrot, qui n'a pas joué en rythme classique, demeure à sa 18e place. Joël Lautier n'a pas disputé de partie non plus, mais cela ne l'empêche pas de grignoter 2 rangs, à la 49e position. Vladislav Tkatchiev perd 3 places mais Laurent Fressinet en gagne 12. Aucun autre tricolore n'émarge au top 100. Au classement des nations, qui prend en compte les dix meilleurs joueurs de chaque pays, la France figure à la 8e place, derrière l'inamovible Russie, l'Ukraine, les Etats-Unis, l'Arménie, la Hongrie, Israël et la Chine (qui ne compte, comme l'Arménie, que 19 grands-maîtres, alors que la France en totalise 29).

3 commentaires:

Bernard a dit…

Bonjour et bonne année
La modération est une excellente chose, sinon votre forum sera toujours pollué par quelque imbécile.
J'ai l'impression, est-ce une erreur, je n'ai pas relu tout votre blog, que vous parlez des échecs mondiaux, et peu ou pas du tout des échecs français. Est-ce volontaire, ou cela va-t-il venir ?
Enfin, concernant les pubs google, le système que vous utilisez génèrera toujours des problèmes: la scientologie aujourd'hui, hier c'était faites votre choix avec 10000 femmes russes, sans compter les pubs Sarkozy qui inondent tout.
Au regard du peu d'argent que cela rapporte, est-ce le bon système ?
Cordialement

Anonyme a dit…

Mamedyarov l'a dit !

François le Guillou a dit…

Bonne année à vous et merci pour votre blog. Contrairement à ce que certains pensent trop (?!) de sites échiquéens ne tuent pas l'information surtout lorsqu'elle est de qualité comme ici. Alors, continuez, restez concentré sur vos commentaires sur le noble jeu. Nous apprécions sincèrement. On va s'éclater ensemble avec Corus et l'Aeroflot (où sont les français ?). Bravo aussi à Bauer, c'est un combattant !